Le cloud : Le jargon du web

Pour les entreprises mais aussi pour les particuliers, le cloud est devenu une ressource que l’on utilise dans notre quotidien. Les smartphones, les adresses mails (personnelle et professionnelle) sont connectés à cette technologie ! Parfois on ne s’en rends même pas compte et pourtant elle est belle et bien utilisée par tous. Nous allons donc voir cette technologie en détails,

L’invention du cloud

Le cloud naît en 1990 avec l’émergence de la virtualisation. Mais ce n’est qu’en 1991 qu’il commence à faire parler de lui : se développant aux côtés d’Internet, il progresse ostensiblement jusqu’à devenir une solution à part entière du monde de l’IT. C’est d’ailleurs à cette époque que le logiciel CERN apparaît et devient le premier logiciel accessible par le Web. le début d’une longue série… –

Qu’est-ce que le cloud ?

Le Cloud (Nuage) ça sert à stocker : ses documents, vidéos, photos et tous ces documents numériques personnelles ; sur Internet plutôt que sur son ordinateur. L’intérêt c’est pouvoir accès à ses fichiers depuis n’importe où, à la fois sur son PC mais aussi depuis une tablette ou un smartphone. L’idée est aussi de partager ses fichiers facilement avec ses amis afin de les rendre accessible très facilement plutôt que les envoyer par mail ce qui prendrait plus de temps.

Bien sûr, le cloud est très souvent « privé » car il doit être protégé des données que l’utilisateur lui apportera.

Intéressé par un webmaster ? Nous accompagnons votre entreprise à se développer sur le web !

Les différents types de clouds

Sur le marché, il existe différents types de clouds qui répondent spécifiquement à vos besoins. Que ce soit pour la simplification des tâches ou la gestion plus efficiente de vos opérations, vous disposez une gamme variée de clouds. En voici quelques-uns !

Le cloud public

Il est une infrastructure qui permet de stocker en ligne vos données sur des serveurs qui restent eux aussi accessibles à d’autres utilisateurs. Ce nombre d’utilisateurs est limité. La tarification sur un cloud public varie en fonction du volume de données que vous enregistrez sur le serveur. Vous payez autant que vous stockez ou exploitez des données. Ce type de cloud offre à ses utilisateurs un nombre quasi infini de données.

Le cloud privé

Comme son nom l’indique, il reste la propriété d’une entité. Le plus souvent, c’est le type de cloud adapté aux entreprises qui désirent avoir l’entière maîtrise de leurs données, logiciels et applications qui sont stockés sur leurs propres serveurs. Ces serveurs peuvent être logés dans des locaux autres que ceux qui abritent l’entreprise. Toutefois, les serveurs peuvent aussi être sous la gestion d’un prestataire extérieur. Ce type de cloud permet au client d’y avoir un accès direct. La mise en place de ce type de serveur demande d’importants moyens financiers et logistiques. Ce cloud performant et sécurisé reste totalement sous le contrôle de l’utilisateur.

Le cloud hybride

Certaines entreprises ont commencé par utiliser ce type de cloud. En effet, le cloud hybride est la combinaison du cloud privé et  public. Il reste l’apanage de grandes entreprises qui manifestent des besoins spécifiques. En effet, dans la gestion de leurs différentes opérations, elles disposent de deux types de données (les données confidentielles et celles non confidentielles). Les données sensibles restent stockées sur le cloud privé et les autres données demeurent sur le cloud public où tout le monde peut y avoir accès.

Il est possible de différencier les différents types de clouds suivant le type de couche utilisé. Ainsi, nous distinguons :

  • Le SaaS (Software as a Service) : les logiciels en mode SaaS sont des logiciels hébergés et exécutés dans le nuage. Vous bénéficiez de la puissance de calcul des serveurs distants pour exécuter vos programmes et applications sans impacter les ressources de votre ordinateur. Les logiciels SaaS sont ainsi accessibles depuis n’importe où (pas seulement dans les locaux de votre entreprise par exemple), ce qui les rend particulièrement pratique dans le cadre du télétravail ou des sociétés multinationales qui ont des bureaux dans le monde entier. Un webmail est un exemple simple de logiciel SaaS : au lieu d’installer un logiciel de messagerie électronique (ex: OutlookThunderbird) sur vos équipements numériques, vous accédez à vos emails directement par internet.
  • La Paas (Platform as a Service) : plateforme en tant que service comme Google Azure, Google Cloud ou AWS (service d’Amazon).
  • L’Iaas (Infrastructure as a Service)

Sources : astuces-aide-informatique.info
openhost-network.com

Rédacteur web chez MicroSystem depuis 2019. Diplômé d'un Master en Journalisme et communication.
Posts created 114

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut