• octobre

    21

    2019
  • 90
Emailing : comment utiliser le pré-header pour booster le taux d’ouverture

Emailing : comment utiliser le pré-header pour booster le taux d’ouverture

Vous aimez le cinéma ? Si oui, vous devez connaitre les teasers : ces courtes vidéos de quelques minutes diffusées avant la sortie d’un film. Elles montrent un aperçu du scénario et surtout, elles aiguisent l’envie chez le spectateur. Et bien, le pré-header d’un email joue le même rôle !

Malheureusement, beaucoup d’entrepreneurs oublient de soigner cette ligne par manque de technique ou connaissance. Découvrons ensemble comment soigner le pré-header pour maximiser votre taux d’ouverture.


Le pré-header… c’est quoi ?

Le pré-header est la ligne qui vient après l’objet d’un email. Il se situe en haut du message, dans son en-tête. C’est la première phrase du corps de l’email qui apparait en aperçu dans la boite de réception du destinataire.

Exemple :

Exactement comme avec le teaser d’un film, le lecteur sera plus enclin à ouvrir le message si son contenu donne envie.

Quel que soit l’objet de votre campagne, le pré-header contribue fortement à améliorer le taux d’ouverture de vos emails. N’oubliez jamais que vos clients et prospects sont confrontés à plusieurs promotions, chaque jour. La différence se fera, notamment, au niveau de ce petit aperçu.


L’art d’un pré-header percutant

Vous disposez seulement de quelques caractères pour convaincre le lecteur d’ouvrir le message. Sa visibilité dépend de la messagerie utilisée par le destinataire. Voici quelques règles à respecter pour mettre toutes les chances de votre côté !


Être précis et concis

Cette ligne doit révéler l’information principale dans les 30 premiers caractères. La raison ? Éviter que le message ne se coupe avant la fin avec le risque d’être incompris.

Cependant, le nombre de caractères visibles dépend des navigateurs et solutions emailing utilisés par vos destinataires. Si possible, créez des segments par outil ou navigateur pour créer différents emails, avec un pré-header adapté à chaque affichage.

Exemple :

Undiz sait très bien jouer avec l’objet et le pré-header. Le premier est cours (mais captivant) pour laisser place à une ligne d’introduction informative, qui suscite l’urgence.

Undiz


Proposer une suite logique de la ligne d’objet

Non, vous ne devez pas reprendre l’objet de l’email dans le pré-header ! Ce dernier vient compléter le premier en résumant le contenu du message dans une phrase courte. Il doit révéler s’il s’agit d’une offre de réduction, d’un lancement d’un nouveau produit, d’une promotion à durée limitée… En résumé : il complète le teasing de l’objet pour encourager l’ouverture.

Exemple :

La Blanche Porte complète son objet avec une offre alléchante : 130 euros de réduction… même si le reste est coupé, cette promesse incite au clic !

Blancheporte


Personnaliser le pré-header

Que feriez-vous si un inconnu vous appelait par votre nom dans la rue ? Vous serez obligé de vous arrêter. De la même manière, il y a plus de chance que votre email soit lu si le pré-header contient le nom du destinataire.

La personnalisation apporte une touche humaine au message et retient toute l’attention du lecteur.

Exemple :

Wish commence son pré-header par un « bonjour [prénom] » qui montre que l’email s’adresse directement au destinataire. Une telle formulation donne envie d’ouvrir le message.

Wish


Intégrer un call-to-actions

« Ouvrez cet email pour profiter de 20% de réduction », « Découvrez vite notre nouvelle offre »… Voici des messages qui ne laisseront pas indifférent le destinataire. Créez un sentiment d’urgence dans le pré-header pour augmenter les chances d’ouverture du message.

Exemple :

Sunweb incite clairement au clic, avec un pré-header contenant tous les avantages son offre promo.

Sunweb
Source :  https://www.codeur.com 

© Copyright 2015 - MicroSystem