• novembre

    22

    2019
  • 34
Qu’est-ce qu’une méthode agile en gestion de projet ?

Qu’est-ce qu’une méthode agile en gestion de projet ?

Aujourd’hui il est quasi impossible de parler de gestion de projet sans aborder la méthode agile. Cette méthode dont la simple association à l’adjectif agile, fait rêver toute une équipe mais aussi des clients ; et promet un déroulement sans faille et une gestion de projet fluide.

Finalement la méthode agile n’est rien d’autre qu’un réajustement face aux réalités de la vie : notre environnement change en permanence, les gens changent d’avis, les choses évoluent, de nouvelles idées émergent et les priorités sont bouleversées.
Il fallait donc trouver une méthode répondant aux exigences de toutes les personnes concernées (utilisateurs finaux, clients, équipes, partenaires).

La méthode agile est donc élaborée et déployée après analyse des difficultés dans la gestion de projet classique, dont le cycle de vie est linéaire.
La méthode agile n’est pas une gestion de projet sans contrainte ni stress. Elle demande autant de rigueur, de pertinence et d’efficience que les méthodes classiques pour la réussite d’un projet.

La méthode agile n’est donc pas simple, ni simpliste. D’ailleurs, quelle que soit la méthode choisie, la gestion de projet doit être maîtrisée pour éviter les écueils.
Faut-il appliquer une méthode agile ? Quelle est son utilité ? Je vous dis tout, sans jargon et sans langue de bois.


Qu’est-ce que la méthode agile ?

Les travaux sur le cycle de production itératif et incrémental ne sont pas nés au 21e siècle mais remontent aux années 1930. Depuis lors, de nombreux experts ont contribué à l’enrichissement de travaux ayant abouti à la méthode agile en 2001.

C’est à cette époque, aux États-Unis, que dix-sept experts du développement logiciel se sont réunis pour débattre de leurs méthodes respectives. Parce que les méthodes de gestion de projet en cycle linéaire ne répondaient pas bien aux complexités que comporte la vie d’un projet.

Ils rédigent ensemble le Manifeste Agile qui est composé de 4 valeurs et de 12 principes généraux.
En réalité il n’existe pas une mais plusieurs méthodes agiles. Elles regroupent un ensemble de pratiques flexibles, itératives et donc plus réactives face au changement. Elles impliquent davantage le client dans la réalisation du projet en mettant l’objectif final du projet au cœur de ses préoccupations.
Les méthodes agiles reposent donc sur un cycle itératif et adaptatif laissant cette place tant nécessaire aux changements.

Sans plus attendre, voici les écrits du Manifeste Agile (extrait du site officiel http://agilemanifesto.org/iso/fr/manifesto.html) :

4 valeurs fondamentales du manifeste Agile :

1 – Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
2 – Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
3 – La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
4 – L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

12 principes généraux :

1 – Satisfaire le client en priorité
2 – Accueillir favorablement les demandes de changement
3 – Livrer le plus souvent possible des versions opérationnelles de l’application
4 – Assurer une coopération permanente entre le client et l’équipe projet
5 – Construire des projets autour d’individus motivés
6 – Privilégier la conversation en face à face
7 – Mesurer l’avancement du projet en termes de fonctionnalités de l’application
8 – Faire avancer le projet à un rythme soutenable et constant
9 – Porter une attention continue à l’excellence technique et à la conception
10 – Faire simple
11 – Responsabiliser les équipes
12 – Ajuster à intervalles réguliers son comportement et ses processus pour être plus efficace

La gestion de projet par une méthode agile facilite le pilotage par les performances, la co-création et est parfaitement adaptée aux projets digitaux et marketing.


Raison d’être de la méthode agile en gestion de projet

La méthode agile est née du constat que la gestion de projet basée sur un cycle de vie linéaire n’est pas adaptée au changement et aux évolutions susceptibles d’intervenir en cours de projet, notamment lorsque celui-ci est à moyen terme ou à long terme.
Face aux complexités de la gestion de projet basée sur un cycle plus classique, de nouvelles méthodes de management de projet sont venues supprimer cet effet tunnel qui ne permettait pas de corriger les dérives rencontrées en cours de projet.

La méthode agile montre le projet sous un angle différent en mettant l’utilisateur au centre des préoccupations tout en adaptant les délais, les objectifs et les moyens.

Il est communément admis qu’en gestion de projet, l’équipe chargée de sa réalisation a des réticences vis-à-vis du changement, car il vient contraindre le planning, bousculer les dispositifs en place et engendrer des coûts, bien souvent supportés par le prestataire.
D’un autre côté, le demandeur subit des contraintes internes ou externes qui viennent bouleverser les enjeux et l’objectif final du projet.
Ce sont donc les enjeux de tous les acteurs projet qui sont pris dans l’étau et chaque intervenant tentera de limiter la casse en faisant des concessions.


La pratique d’une méthode agile

Les méthodes agiles se distinguent en particulier par le découpage du temps qu’on appelle communément “itérations” (ou sprints dans la méthode SCRUM), et par  l’implication du client.
Alors que dans les méthodes de gestion de projet classiques, le jalonnement et la configuration sont fixes, il est normal de les faire évoluer en cas de besoin dans les méthodes agiles.

La pratique du découpage du temps, donc du fonctionnement par itérations, nécessite de livrer rapidement et donc de créer un découpage des dispositifs ou bien de leurs fonctionnalités.

Le client est impliqué directement dans le projet et assiste à chaque livraison. Il pourra valider chaque brique du dispositif livré, contrairement aux méthodes classiques où le livrable est visible dans son intégralité et seulement en fin de projet. Le fait de voir le projet évoluer et de le valider brique par brique évite d’être surpris ou insatisfait du résultat final, d’autant plus que le client y aura participé activement.

Source : https://www.1min30.com/

© Copyright 2015 - MicroSystem